Le Tribunal fédéral s’occupera de deux cas d’accès aux rives du lac

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

À Mies (VD) comme à La Tour-de-Peilz (VD), des associations se tournent vers le Tribunal fédéral (TF) pour obtenir un meilleur accès aux rives du lac Léman.

L’association « Rives Publiques » vient de se voir refuser la qualité de recourir par le Tribunal cantonal vaudois dans une procédure qui l’oppose à la commune de Mies (VD). La Cour de droit administratif et public a dénié la qualité de recourir à l’association Rives Publiques. Elle a estimé que ni l’association ni son président Victor von Wartburg n’avaient aucune légitimité à recourir car ils n’étaient pas domiciliés à proximité immédiate du projet litigieux.

L’association Rives du Lac, qui défend un cheminement piétonnier à La Tour-de-Peilz, a recouru cet été au TF, le Tribunal cantonal lui déniant à elle aussi le droit de recourir concernant un portail fermé à l’extrémité de la Plage de la Maladaire car la loi actuelle (et assez ancienne) prévoit le marchepied légal seulement pour les pêcheurs (professionnels et amateurs) ou encore douaniers (!).

Rives du Lac a porté l’affaire devant le TF en spécifiant que deux de ses recourants sont des pêcheurs amateurs, et ‘font partie des gens qui ont accès au marchepied’, a expliqué Geneviève Pasche, présidente de l’association. ‘Une question de principe, car la problématique dépasse le cas de La Tour-de-Peilz’.

Sur le fond, le dossier de cheminement piétonnier s’est débloque enfin à La Tour-de-Peilz. Un préavis a été présenté à la fin 2016. Une entreprise a été mandatée pour définir le tracé.

En lire plus dans les médias:

25.9.2017 – SwissInfo – Rives Publiques recourt pour un meilleur accès au bord du lac

25.9.2017 – RFJ – Rives Publiques recourt pour un meilleur accès aux rives du Léman

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.