Un chemin lacustre dans l’intérêt public, peu onéreux et sans atteinte à l’environnement.

Un coût raisonnable

Le coût devisé pour le chemin de 2 km dans le préavis municipal est de CHF 3.6 millions. Dans la mesure où ce coût sera pris en charge à 50 % par le Canton, cela signifie pour la Commune de La Tour-de-Peilz un coût de CHF 1.8 million.

A l’échelle de notre commune, ce coût représente:
– Le coût de l’engazonnement du terrain de sport de Gérénaz
– Seulement 25 % du coût de réfection de la Salle des Remparts
– Moins de 15 % du coût du parking souterrain.
– 27% de l’excédent de revenus de la ville de La Tour-de-Peilz en 2013

Quant aux frais liés à l’acquisition des servitudes de passage, on notera que sur les 1’998 mètres du tronçon, 1’432 mètres sont déjà grevés d’une telle servitude. Pour le reste, il s’agit de terrain clairement inconstructible selon le règlement communal.

Des charges financières et des frais d’entretien peu conséquentes ne bouleverseront pas la santé financière de notre ville.

En septembre 2015, un bureau d’études a présenté un projet concret à moins de la moitié du prix du préavis municipal.

Aucune atteinte à l’environnement

Comme le confirme le Plan directeur cantonal et le préavis de la commission cantonale consultative des Rives du Lac, le secteur ne présente aucun intérêt écologique ou biologique particulier. Tous les vrais spécialistes de la nature affirment qu’aucun intérêt environnemental prépondérant ne sera touché par la création de ce chemin. 

Un aménagement léger sur les enrochements ou empruntant des servitudes de passage déjà existantes ne modifiera en rien l’aspect actuel de cette rive. Bien moins d’ailleurs que les murs, les barrières bétonnées et le gazon anglais visibles sur place aujourd’hui.

Un projet dans l’intérêt public

Le principe d’un libre accès aux rives du lac figure aujourd’hui dans diverses lois fédérales et cantonales, et a fait l’objet d’un plan spécial d’affectation.

L’accès du public aux rives du lac est ainsi un principe d’intérêt public reconnu par la loi. Pour le secteur de La Tour-de-Peilz, le plan directeur cantonal reconnaît clairement l’objectif de créer un cheminement piétonnier sur toute la longueur de la commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.